L'avancement du projet

Novembre/Décembre 2017
Comme il avait été annoncé dans notre dernier message, les travaux de restauration ont repris en novembre avec la restauration du fût du clocher.
Celui-ci étant bien moins abîmé que le haut du clocher, les travaux ont consisté à combler quelques fissures, à reprendre certains joints et surtout à un gommage du fût pour harmoniser sa teinte avec celle du haut du clocher. Les échafaudages sont maintenant partiellement enlevés, seuls subsistent quelques éléments nécessaires à la mise en place de la nouvelle verrière de l'abside. Dans la nef, des carreaux en terre cuite ont été posés au niveau de l'ancienne tribune, de la travée proche de l'autel et aussi autour de l'autel en remplacement des carreaux rouges existants. Le sol est donc maintenant terminé, il restera à procéder à un nettoyage des carreaux qui se fera en fin de travaux.
Les fenêtres ont été peintes côté extérieur, l'intérieur restant en bois ciré-verni.
Dans l'abside, la table a été déposée, rendant l'espace plus généreux. Le placard a été démonté ce qui a permis de mettre à jour un passage vers l'extérieur difficile à dater. Les murs en partie basse très dégradés ont été décroûtés. Charlotte Gaillard, archéologue a procédé au relevé pierre à pierre de l'ensemble. Différents éléments sont visibles comme la trace d'une niche ou une jolie pierre antique en marbre, finement sculptée ayant servie en réemploi lors de la construction de l'abside.
Enfin, la verrière a été déposée et le mur la soutenant a été repris et consolidé. La nouvelle verrière est en cours de fabrication et sera installée courant janvier.
Des photos ont été ajoutées
A bientôt pour la suite des travaux.
Août/Septembre/Octobre 2017
Tout d'abord, nous souhaitons la bienvenue aux nouveaux Amis de l'Ile Barbe qui nous ont rejoints récemment. Ils trouveront ici leur première lettre de suivi de chantier.
Depuis notre message de fin juillet dernier, les travaux ont continué pour pouvoir ouvrir dans les meilleurs conditions lors des journées du patrimoine de septembre.
Un complément de dégagement, consolidation et nettoyage des peintures sur les nervures et sur les voûtes a été effectué au mois d'août. Les graffitis ont été consolidés.
Le travail de menuiserie sur les baies s'est poursuivi. Le bois extérieur des baies sera peint en rouge/bordeaux (de la couleur de la porte) et l'intérieur sera laissé en bois ciré vernis.
Des bandeaux de leds ont été installés sous le châssis du puits archéologique pour éclairer le sondage.
Les échafaudages de la nef ont pu être enlevés début septembre avant la visite de la Métropole de Lyon, venue présenter à la presse locale un des coups de cœur des journées du patrimoine.
Beaucoup d'entre vous sont venus visiter la chapelle aux journées du patrimoine (2.500 visiteurs cette année) et ont pu admirer la nef restaurée.
Vous avez été nombreux aussi à acheter le très beau livre de Bruno Voisin "L'île Barbe aux portes de Lyon" qui vous a permis de découvrir ou redécouvrir la riche histoire de l'abbaye, les peintres qu'elle a inspirés ainsi que le développement actuel de son environnement, notamment sportif avec les clubs d'aviron des alentours.
Ceux qui ont demandé le retrait du livre auprès de l'association peuvent venir le chercher sur l'île ou nous pouvons vous l'apporter en centre ville (dans les deux cas prendre rendez vous par retour de ce mail). Merci encore à Bruno Voisin qui laisse généreusement ses droits d'auteur au profit de la restauration de la chapelle.
Beaucoup d'entre vous nous ont dit être intéressés par ce livre pour des cadeaux de Noël. Vous pouvez toujours l'acheter de préférence auprès de l'association (mail à association@ilebarbe.fr au prix de 25 €, à récupérer auprès de l'association ou + 6 € si vous souhaitez un envoi postal)
Les travaux vont reprendre courant novembre avec au programme la pose des tommettes manquantes sur le sol de la nef et la restauration du fût du clocher.
Vous trouverez ci-joint un article du progrès sur la sortie de l'ouvrage de Bruno Voisin, ainsi qu'un article de la tribune de Lyon sur la restauration de la chapelle.
Des photos ont été ajoutées
Juin/Juillet 2017
Les travaux avancent toujours à un bon rythme.
Le mois de juin a vu la fin de la restauration du haut du clocher. Un nettoyage à l'eau acidifiée a été effectué pour enlever l'excès de joints et rendre à la pierre sa belle couleur dorée puis une solution hydrofuge a été passée pour imperméabiliser la flèche (cette solution a un effet perlant important et laisse respirer la flèche. Après sa pose, l'eau s'évapore et les additifs protecteurs demeurent sur la toiture). Les échafaudages autour de la flèche ont été déposés.
La différence de couleur entre le haut du clocher et le fût étant trop prononcée, nous avons décidé de faire nettoyer le fût du clocher à la rentrée. C'est pourquoi la partie basse de l'échafaudage est restée en place.
Les enduits et les badigeons sont pratiquement terminés, le compteur électrique a été mis dans la niche prévue à cet effet et le châssis de protection du sondage a été mis en place.
Un essai de nettoyage des chapiteaux a été effectué.
Monsieur Jean Dominique Durand, adjoint au Maire de Lyon chargé du patrimoine et toute son équipe sont venus visiter le chantier mi juin. Un nouvel article est paru dans le journal Le Progrès
La restauration des menuiseries (4 baies et réfection de la porte d'entrée) vient de commencer. Des photos ont aussi été ajoutées. A bientôt pour la suite des travaux.
Mai 2017
Les travaux avancent toujours à un bon rythme.
Le mois de mai a été consacré principalement à la réfection du haut du clocher, sablage, joints, nettoyage sommaire de l'intérieur de la pyramide et des murs au niveau des baies. Un habillage en zinc quartz a été installé sur les cordons pierre et aux bas des baies pour éviter la dégradation des pierres les plus exposées aux intempéries.
Seuls trois essaims d'abeilles au niveau du clocher ont dérangé le travail de Dimiti et Mickaël (José étant absent à cause de problèmes de dos). Par sécurité, nous avons dû faire intervenir la société "game over" qui a dû malheureusement éliminer les abeilles, celles -ci étant trop agressives pour être récupérées par un apiculteur.
Une niche dans l'arcade la plus au fond de la nef a été créée pour recevoir le compteur électrique.
Un nouvel article est paru dans le journal Le Progrès
Des photos ont été ajoutées
A bientôt pour la suite des travaux.
Avril 2017
Les travaux continuent toujours à un bon rythme.
Depuis notre dernier message, un premier enduit de mortier de chaux (le dégrossi) a été appliqué sur les murs de la nef. Celui-ci devra sécher 15 jours avant la pose de l'enduit fin, puis du badigeon.
Les maçons ont coulé un coffrage autour du sondage archéologique après installation des câbles électriques autour du puits.
Le beau temps a permis d'avancer les travaux du clocher : nettoyage, pose des pierres manquantes et confection des joints. Les joints sont confectionnés avec du sable, de la chaux blanche et de la pouzzolane (lave broyée) qui permet d'ajuster la couleur des joints et qui a l'avantage de chasser l'humidité. Les restaurateurs ont continué le nettoyage de la couche picturale sur les nervures des voûtes.
RCF est venu faire un sujet sur la restauration
Des photos ont aussi été ajoutées.
Mars 2017
Les travaux avancent toujours à un bon rythme.
Depuis notre dernier message, les maçons ont fini de piocher les enduits abimés de la voûte et des murs de la chapelle. Les joints ciment de la pyramide du clocher sont toujours en cours de dégagement, il reste deux faces à traiter.
Les enduits étant enlevés, les archéologues ont pu commencer leur travail qui consiste principalement au relevé pierre à pierre des murs et à l'analyse des matériaux utilisés. Ces données nous permettent de mieux comprendre les différentes dates de construction de la chapelle et de ses remaniements. Ces recherches ont confirmé la construction en deux temps des voûtes : au XIIIème siècle pour les travées 1 et 2 (la travée 1 correspond à la travée où se trouve l'autel) et au XVème siècle pour les travées 3, 4 et 5, ce qui explique la différence de hauteur des voûtes et des clés de voûte entre ces deux groupes.
Ils viennent de finir leur étude et les maçons vont commencer le regarnissage des fissures et la confortation interne des maçonneries par coulis.
Parallèlement au travail des archéologues, les restaurateurs ont commencé le nettoyage de la couche picturale sur les clés de voûte et les nervures des voûtes. D'ici la fin du mois, il faudra prendre une décision sur le parti à retenir pour la restauration des nervures : choix entre les différentes campagnes de décors repérés.
L'entreprise Thomas Vitraux est venue déposer les grilles de protection extérieure des fenêtres pour restauration. La structure des grilles sera conservée et nettoyée mais le grillage existant sera remplacé par un grillage plus fin.
TLM est venu faire un sujet sur la restauration qui est passé au journal télévisé du 13 mars et Le Progrès a publié un article dans son journal du 6 mars
Vous pouvez retrouver ces sujets ainsi que celui de France 3 en suivant les liens suivants :
Février 2017
Les travaux se poursuivent à un bon rythme.
Depuis le mois dernier, les électriciens ont réalisé les câblages dans la travée du fond de la chapelle. Ceux-ci ont été ensuite recouverts par un dallage qui supportera les carreaux en terre cuite.
L'intérieur des arcades dans cette même travée a été creusé pour mettre en valeur les piliers. Une série de trois autres arcades identiques à celles déjà découvertes vient d'être mise à jour dans la travée voisine. Cela confirme la présence au moyen-âge d'une galerie ouverte sur l'extérieur à droite de la porte d'entrée de la chapelle à la place du mur actuel. Ces ouvertures ont sans doute été bouchées lors des travaux du début du XIXème siècle.
L'enduit des voûtes a été purgé. Le piquage des murs est en cours, de même que le piquage des joints de la pyramide du clocher. La partie la plus haute de la pyramide est très dégradée, pierres désorganisées et éclatées par le gel. Ces dégradations sont principalement la conséquence de l'application, au milieu du siècle dernier, de joints en ciment étanches qui ont obligé l'eau à passer par la pierre. Ceci va engendrer un coût supplémentaire pour les travaux qu'il va falloir financer.
Des photos ont été rajoutées France 3 édition du grand Lyon a diffusé un sujet sur la restauration dans son journal télévisé du 17 février.
Janvier 2017
Cette année sera celle de la restauration du clocher et de la nef de la chapelle puisque le chantier a pu débuter début janvier, grâce à l'aide de tous. Merci !
Nous serons heureux de vous tenir au courant régulièrement de l'avancée du chantier qui se fait sous la direction de Jérôme Francou, architecte du patrimoine.
Ce mois de janvier a vu l'installation des échafaudages dans la nef et autour du clocher.
Le "caveau" retrouvé en 2015 lors de la déconstruction de la tribune a été démoli car il ne présentait pas d'intérêt historique. La dernière travée de la chapelle vient d'être mise au même niveau que l'ensemble de la nef.
Des sondages sont actuellement effectués sur les voûtains, les nervures et les murs pour rechercher des traces de couleurs avant piquage de l'enduit par les maçons.
Voici quelques photos du chantier
Prochaines étapes
automne 2015
Le devenir du caveau sera à définir avec la DRAC ; si le financement est suffisant, la restauration du clocher sera entreprise, afin que l'ensemble du bâtiment soit mis hors d'eau pour protéger les peintures murales
06-07/2015
Démolition des maçonneries XIXème dans la nef et dans l'abside ;
suspension du chantier dans la nef suite à la découverte d'un caveau funéraire, sous la tribune située au fond de la chapelle. On y accède par une trappe avec un chevêtre en pierre. La paroi sud présente des grafitis du XVI° au XVIII° siècle.
Paroi de grafitis Grafiti de 1636Entrée du caveau
02-03/2015
Première phase d'archéologie préventive - dégagement d'un pied de colonne. Le sol actuel est surélevé par rapport au sol d'origine. Les pieds des colonnes sont enterrés d'environ 1 mètre.
Base de la colonne
11/2013 - 02/2014
Dégagement et consolidation des peintures murales de l'abside.
Dans l'abside, un sondage a permis de découvrir sept couches picturales successives allant du XIIe au XIXe siècle. En particulier, une Vierge du XVIIème et un massacre des Innocents datant du XIIèmesiècle ont été mis à jour.
Peinture du 17eme siècle Peinture de l'abside
2008
Restauration de la première travée de la nef.
Les premiers travaux de restauration par Florence Cremer ont permis de mettre à jour une très belle clé de voûte du XIIIe siècle sur une peinture bleue, aussi du XIIIème siècle, avec des feuilles de chêne dorées à la feuille d'or.
Rosace polychrome