Imprimer la pageEnvoyer la page par mail

Histoire de l’Ile Barbe et de la chapelle

Vous pouvez aussi :

La chapelle Notre-Dame a été fondée au XIIème siècle par l'abbaye bénédictine implantée sur l'île Barbe afin d'accueillir les pèlerins dont l'affluence troublait la tranquillité des moines. L'abbaye, dotée d'une riche bibliothèque comptait alors 90 moines et était un grand centre intellectuel et artistique.

Pendant sept siècles, la chapelle dédiée à la Vierge sera un centre majeur de la piété mariale lyonnaise avant de s'effacer progressivement face à la concurrence grandissante de Notre-Dame de Fourvière.

Des pèlerins célèbres y vinrent, en septembre 1630, le Roi Louis XIII est en séjour à Lyon et y tombe gravement malade. Le 29 septembre, l'inquiétude est à son comble et le Roi reçoit l'extrême onction, mais le Roi guérit. Pour remercier la Vierge de cette guérison, sa femme Anne d'Autriche et sa mère Marie de Médicis viennent à pied avec les dames de la Cour se prosterner dans la chapelle de l'Ile Barbe.

Cette chapelle était en si grande vénération que lorsque les bateaux descendaient la Saône, tout l'équipage devait garder le silence et se découvrir à la vue du clocher. Devant le sanctuaire, seul le patron debout sur la proue criait « Ile salut !».

L'édifice primitif était une église romane dotée d'une galerie attenante. La nef de cet édifice a été détruite après la révolution. Il reste aujourd'hui son abside surmontée du clocher dans laquelle viennent d'être dégagés de riches décors du XIIème et du XVIIème siècle, et la galerie à couverture ogivale présentant de très beaux chapiteaux romans. C'est cette galerie qui constitue la chapelle actuelle.

A la Révolution, l'abbaye est saisie et vendue comme bien national à un particulier qui la revend en lots de l'an V à 1806. La chapelle est alors rachetée par Philibert Charmy qui remet en état la galerie et la transforme en la chapelle actuelle. Celui-ci obtient de Napoléon un décret permettant d'y célébrer à nouveau la messe en 1809.

Classée monument historique depuis le 17 décembre 1993, la chapelle est le dernier bâtiment significatif de l'abbaye de l'Ile Barbe.

Vue de la chapelle. Anonyme, XVIIe siècle, Bibliothèque Nationale
Vue de la chapelle. Anonyme, XVIIe siècle, Bibliothèque Nationale